Anouk Van Gestel, chef de fil des Femmes d’Aujourd’hui.

Du haut de ses 98 000 exemplaires vendus chaque semaine et de ses 508 500 lecteurs, l’hebdomadaire Femmes d’Aujourd’hui est numéro 1 de la presse féminine francophone en Belgique. Né en avril 1933, le magazine qui ne fait pas ses 79 ans supplante Marie Claire Belgique, Gael, Flair et Elle Belgique qui s’adressent au même public.
Pour parvenir à ce succès, le magazine a dû évoluer avec son époque,être à l’écoute de son lectorat et mener une opération séduction sans faille qui passe, en 2004, par un changement de logo et de typographie, par davantage de photos publiées et un ton plus léger. Femmes d’Aujourd’hui a aussi décidé de multiplier ses éditions, en proposant un cahier pratique à la fin de chaque numéro, un supplément mensuel de 52 pages, un magazine de jeu avant l’été, un almanach de cuisine à l’automne et un numéro spécial consacré aux fêtes en décembre. Un magazine qui s’impose donc sur tous les tableaux, et la technique a l’air de fonctionner.
A la tête de ce succès on trouve Anouk Van Gestel, rédactrice en chef de Femmes d’Aujourd’hui, une femme « un peu trop curieuse »  qui utilise son statut de journaliste « pour assouvir ce vilain défaut en toute légitimité », d’après ses propres mots. Son rôle :  diriger une équipe de 25 personnes en vue de sortir un magazine chaque semaine. « Il s’agit aussi de veiller aux plannings, aux budgets, à la stratégie, mais aussi de coacher les journalistes et organiser la promotion. » Au milieu de toutes ces missions, Anouk Van Gestel a tout de même trouvé un moment pour répondre à quelques questions.

Anouk Van Gestel, rédactrice en chef de l'hebdomadaire Femmes d'Aujourd'hui.

Tania Messaoudi: Quels sont les attentes, actuellement, en terme de presse féminine?
Anouk Van Gestel: La lectrice de Femmes d’Aujourd’hui est une femme curieuse, positive, qui a une vie de famille tout en étant professionnellement active. Elle est intéressée par tout ce qui peut améliorer son quotidien, lui faciliter la vie et lui permettre de faire le lien entre rêve et réalité. Elle est concernée, elle fait des choix réfléchis en veillant à son bien-être et à celui de son entourage. L’hebdomadaire s’adresse aux femmes actives entre 25 et 54 ans, appartenant aux groupes sociaux 1-4.Il aborde tous les aspects de la vie quotidienne: mode, beauté, cuisine, santé, déco, tourisme, jardinage, psycho, éducation des enfants…

T.M: En quoi la presse féminine qu’on connait aujourd’hui a changé par rapport à celle d’il y a 20 ans?
A.VG: La presse féminine évolue en parallèle avec la situation des femmes. Elle se veut le relais informatif sur l’égalité entre hommes et femmes en mêlant aspects pratiques de la vie au quotidien et réalités économiques et professionnelles. A l’heure actuelle la presse féminine est aussi une ouverture sur le monde et sort peu à peu la femme de son rôle de ménagère. Oui, nous continuons à nous occuper de nos proches, mais aussi de nous-mêmes.

T.M: Les hommes ont ils leur place dans le lectorat de l’hebdomadaire?
A.VG: Tout à fait, d’ailleurs 27% du lectorat de Femmes d’Aujourd’hui sont des hommes. Particulièrement parce que le magazine est familial et « traîne » sur la table de salon, mais aussi parce que les hommes le consultent pour les jeux, les programmes télé et… les recettes de cuisine.

T.M: Quel rapport entretenez vous avec les nouvelles pratiques journalistiques et quel usage en faites vous?
A.VG: La société Sanoma Media est très sensible à l’évolution des technologies et le magazine suit les tendances. Femmes d’Aujourd’hui a un site Internet, et une application pour tablettes va bientôt faire son apparition. Le magazine ne cesse d’évoluer et de se renouveler. Tout est possible et envisageable. Voilà pourquoi les années qui suivent seront très certainement passionnantes.

Merci à Anouk Van Gestel pour sa disponibilité.

Publicités
Tagué , , , , ,

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Publicités
%d blogueurs aiment cette page :